Dumbledore est mort, le seigneur des ténèbres a reparu, et rien ne semble plus pouvoir endiguer son essor. Harry et Hermione sont en fuite, en proie au doute : Ron, acquis au désespoir, vient de les abandonner1. Leur quête désabusée les conduit au cimetière de Godric’s Hollow, où reposent les parents d’Harry. C’est la veille de Noël, mais ils ne s’en étaient même pas rendus compte, trop rongés par le souci. Le quartier repose sous la neige, les rires s’envolent des maisons de Moldus qui ne se doutent de rien. L’ambiance est noire, saturée de ténèbres. Acculés par la détresse, Harry et Hermione sont devenus transparents l’un à l’autre. Ils se parlent avec une sincérité seulement permise par la désespérance. Au cimetière, ils découvrent la sépulture de Lily et James de la fine pellicule de neige sous laquelle elle dormait. Les larmes montent aux yeux du jeune homme, Hermione serre fort sa main pour le réconforter. Un bref instant, l’émotion des héros et la sinistre ambiance de l’œuvre résonnent en phase. L’adaptation cinématographique offre alors une scène qui ne figure malheureusement pas dans l’ouvrage. Sans détourner le regard de la tombe, Harry murmure : « Joyeux Noël, Hermione… – Joyeux Noël, Harry… », lui répond-elle dans un souffle.

Lire la suite

  1. Nous sommes au cœur du septième tome d’Harry Potter, au chapitre seize. []